Dans les champs

La fécule de pomme de terre

bando_pomme_de_terre
L'amidon produit en France et que nous consommons chaque jour est extrait
du blé, du maïs, de la pomme de terre ou du pois protéagineux.

L’amidon extrait des tubercules et des racines est appelé fécule, c’est le cas de la fécule de pomme de terre. Les tubercules de pomme de terre présentent un ratio en amidon plus important que celui du blé, du maïs ou du pois protéagineux… La fécule de pomme de terre est aussi bien appréciée par les cuisiniers amateurs que par les industriels de divers secteurs pour la qualité de ses granules (gros grains) et sa couleur très blanche.

La fécule de pomme de terre était principalement utilisée dans l’industrie du papier et du carton mais son utilisation dans le secteur de l’alimentation progresse depuis plusieurs années.

Production française d’amidon

L’approvisionnement des féculeries est constitué uniquement de variétés de pomme de terre féculières caractérisées par une teneur en fécule élevée (en moyenne 20%). Les féculiers sont particulièrement attentifs à la qualité sanitaire des plants et recherchent des approvisionnements réguliers.

La fécule de pomme de terre représente 7 % de la production française d’amidon :

En savoir plus sur la pomme de terre :

La pomme de terre est une plante herbacée de la même famille que celle de la tomate, mais contrairement à celle-ci, les tubercules, plus communément appelés « pommes de terre » poussent sous la terre sans voir la lumière du soleil. La pomme de terre est plantée aux printemps et récoltée à l’automne.

La pomme de terre est composée en moyenne de 75 % d’amidon, de 2 % de protéine, de 1 % de matières grasses et de 1,4 % de cellulose (teneur sur « matière sèche »).

La France est le 2ème producteur de pomme de terre en Europe de l’ouest.

La pomme de terre a été découverte par les conquistadors espagnols à leur arrivée en Amérique, elle était alors l’un des produits principaux de l’alimentation des incas. A son arrivée en Europe, elle tarde à être utilisée dans l’alimentation humaine, mais devient ensuite rapidement un aliment très populaire car facile à conserver.

Au 19ème siècle se développe la féculerie de pommes de terre grâce notamment à la forte demande de l’industrie textile (en particulier dans les Vosges) mais également à M. Parmentier, qui après avoir popularisé la pomme de terre, a contribué à l’évolution du secteur de l’amidonnerie. Celle-ci met en œuvre des variétés spécifiques dites « pommes de terre féculières ».